Conseils utiles

Où trouver une "voiture d'un ensemble"

Pin
Send
Share
Send
Send


La société DK Racing, qui a lancé le premier raccourci de voiture de sport russe en série en 2017, l’offre maintenant sous la forme d’un kit voiture, c’est-à-dire un kit voiture à monter soi-même. Il s’agit de la première offre de ce type faite par un constructeur russe et elle peut permettre de sérieuses économies, puisqu’une voiture de sport toute prête augmentera bientôt.

L'idée même des voitures en kit, lorsqu'un client achète une voiture non assemblée et l'assemble, n'est pas nouvelle: selon ce schéma, par exemple, la célèbre voiture de sport britannique à prix réduit Lotus Seven est proposée depuis de nombreuses années. Ici, vous réalisez des économies lors de l’achat, le plaisir de tourner vous-même les écrous et la possibilité de préparer la voiture plus soigneusement pour la course.

Châssis et kit de direction.

Il existe maintenant une telle offre pour la voiture de sport russe Shortcut. Dans ce cas, le client pourra choisir trois variantes du kit voiture à monter soi-même. Le kit châssis et direction le moins cher depuis le 15 février coûte 385 000 roubles et comprend un cadre peint avec une cage de sécurité, des éléments de suspension, un pédalier, une direction et un carter d’essieu. Un propriétaire peut créer de manière indépendante un capot, des ailes et d’autres éléments extérieurs, après avoir reçu une voiture de sport conçue par un auteur.

Vient ensuite le "Kit avancé" pour 745 000 roubles. Il comprend toutes les pièces du premier ensemble, ainsi que des panneaux de carrosserie en plastique et en aluminium, un système de freinage, des éléments intérieurs, un système d'extinction d'incendie, des roues forgées et des demi-pneus. Cette option convient à ceux qui souhaitent installer leur moteur et leur transmission dans le cadre fini.

Enfin, il y a le «kit complet pour le montage d'une voiture» - il s'agit d'une voiture de sport entièrement prête à courir pour 1 050 000 roubles, que vous devez simplement récupérer dans votre garage. (A propos, une voiture de sport assemblée par DK Racing coûte 1 000 000 de roubles, mais à partir du 15 février, son prix passera à 1 195 000 de roubles).

Chacune de ces voitures en kit peut être complétée par des panneaux en plastique, des composants électriques, des amortisseurs ou un moteur, si le client n'est pas prêt à modifier lui-même ces pièces ou s'il souhaite toujours avoir des pièces de rechange sous la main. Chaque kit est livré avec des instructions d'assemblage vidéo enregistrées sur la carte mémoire. Si nécessaire, les mécaniciens aideront à l'assemblage.

De plus, en 2018, les monoseries de courses de la DK Racing Cup débuteront (les propriétaires de voitures en kit pourront participer à une classe séparée). La course de vitesse se déroulera en cinq étapes sur cinq pistes de course à Moscou, Smolensk, Nijni Novgorod et Kazan. Les frais d’entrée pour le propriétaire de Shortkat seront de 15 000 roubles.

Le terme "kit-voiture" peut littéralement être traduit par "une voiture d'un ensemble". Un kit voiture au sens classique est un ensemble de pièces de toute entreprise que l’acheteur, s’il souhaite, ainsi que la disponibilité des mains et une certaine quantité d’outils, peuvent le transformer en voiture.

Le terme "kit-voiture" peut littéralement être traduit par "une voiture d'un ensemble". Un kit voiture au sens classique est un ensemble de pièces de toute entreprise que l’acheteur, s’il souhaite, ainsi que la disponibilité des mains et une certaine quantité d’outils, peuvent le transformer en voiture. Après tout, il est bon de mettre la main sur la création de votre voiture et de contrôler vous-même le processus de montage.
Essayons de savoir où trouver un tel constructeur et quel sera le résultat.

Souvent, tout produit artisanal est appelé à tort wagon de baleine, car dans la majorité des cas, ils copient les mêmes modèles que les kits "d'usine", car l'échange de dessins à l'ère d'Internet ne présente aucune difficulté. Les entreprises vendant des "voitures préfabriquées" prennent généralement le fameux modèle comme base du kit.
Par exemple, Lotus 7, Ford GT40 ou Lancia Stratos. Et dans la plupart des cas, c'est exactement ce qui se passe: lorsque vous achetez une voiture à baleines, vous obtenez une réplique d'une légende du siècle dernier à 90%.

Initialement, l'idée de "construire une voiture à baleine" est née non seulement du désir de construire une voiture de ses propres mains, mais également à cause des particularités de la fiscalité et de la possibilité d'économiser.

Dans les années 50 du siècle dernier en Angleterre (c’est là que les wagons à baleines sont devenus massifs), leurs propriétaires ont été exonérés de tout impôt. Après tout, ils n’achetaient pas un véhicule, mais bien des pièces de rechange. En outre, des économies ont été réalisées sur le fait qu'il n'était pas nécessaire de payer indirectement les ouvriers qui assemblent la voiture à l'usine. Par exemple, le légendaire «sept» Lotus de l’ingénieux ingénieur Colin Chapman, qui est devenu au fil du temps le représentant le plus célèbre des voitures en kit et le prototype des «concepteurs» les plus modernes, coûtait jadis un ensemble de pièces presque deux fois plus petit qu'une voiture finie.

De nos jours, une voiture de baleine peut être à la fois extrêmement bon marché et s’approcher du coût de son prototype (le cas échéant). Cela dépend à la fois du cadre - c'est sur la base de la conception longitudinale ou spatiale des tubes et des profilés que sont construits la plupart des modèles d'assemblage - et des principaux composants de la machine: moteur, transmission et suspension.

La beauté du "whale car-building" réside dans le fait que vous pouvez vous adapter aux activités de votre choix. La meilleure façon de trouver une voiture d'occasion ou brisée pour un sou et de l’utiliser comme donateur. Ensuite, le coût total du projet sera extrêmement bas. Par exemple, pas plus de 7 000 ou 10 000 dollars, si un analogue du modèle Lotus Seven est construit, c’est-à-dire une voiture assez simple dans sa conception.

Le principal problème de la construction d’une voiture à baleines est de trouver le temps. Dans le cas idéal (avec le kit complet et le montage sans problème des pièces chez un ami) et une qualification suffisante de l'assembleur, vous pouvez vous rencontrer deux semaines, voire même - si vous tournez les noix tous les jours. Si vous ne consacrez que des week-ends et de rares heures sans famille et sans travail à cette activité, vous ne devriez pas être surpris avant la fin de la voiture terminée et deux ans plus tard.

Par conséquent, il est souvent sage de demander l'aide des monteurs de la société qui a fabriqué le kit: ils peuvent convertir totalement ou partiellement la baleine en voiture. Par assemblage partiel ou «tournevis», on entend à peu près la même chose que dans la grande industrie automobile: une voiture est assemblée sur site en une seule unité à partir de grandes pièces précédemment connectées à l'unité de production principale. En plus du moteur et de la transmission, il peut s’agir de la suspension entière, du câblage, du tableau de bord et de certaines parties de la carrosserie.

Mais les problèmes ne finissent pas, même après le serrage de la dernière vis - du moins en Russie. Dans tout le monde civilisé, les wagons à baleines sont traités avec sérénité. Pour les enregistrer, il vous suffit de passer un ensemble de tests normalisés qui ressemblent à notre inspection, avec des contrôles supplémentaires de certaines parties particulièrement importantes de la conception. Au Royaume-Uni, cette procédure s'appelle SVA (Single Vehicle Approval).

Dans notre pays, l’immatriculation des voitures auto-assemblées est réglementée de manière plutôt conditionnelle; par conséquent, l’immatriculation d’une telle voiture peut poser problème. Alternativement, selon les documents, une voiture de baleine peut devenir une voiture qui a été utilisée comme donneur. Mais le plus souvent, ils ne comprendront même pas la police de la circulation avec des voitures miniatures et refuseront simplement de s'enregistrer en les envoyant à l'organisme de certification - à la SSC FSUE NAMI. La procédure à suivre n’est pas la plus simple, mais elle est en principe réalisable.

Bien sûr, vous pouvez vous rappeler l'expérience des autodidactes soviétiques et déclarer immédiatement votre voiture à baleines en tant que véhicule fait maison - dans ce cas, la procédure ne sera pas si difficile et si morne. Cependant, il faut se rappeler que pour les produits faits maison, il existe toujours des restrictions sur le volume et la puissance du moteur installé. Le 23 septembre de cette année, un nouveau règlement technique est entré en vigueur qui place les wagons à baleines dans une catégorie spéciale - «véhicules simples». Le document contient des dispositions générales sur la procédure à suivre pour obtenir un avis dans un laboratoire d'essais accrédité, ainsi que des spécifications extrêmement détaillées pour chaque nœud "voiture prête à l'emploi". En général, lors de l’enregistrement d’une voiture de baleine dans notre pays, vous ne vous ennuierez certainement pas!]

En ce qui concerne les constructeurs, il existe aujourd'hui un nombre incroyable d'entreprises proposant des kits pour la construction de voitures en kit. Parmi les plus célèbres au monde, on peut citer la société britannique Westfield, qui produit son interprétation de la légendaire voiture de sport Lotus 7, une réplique du Lotus XI de course, ainsi que du prototype de sport de route XTR, AK Sports avec sa réplique de l’icône Shelby Cobra, un bureau de GTM qui produit des voitures de sport originales. BGH Geartech avec son Fisher Fury Roadster.

À propos, les entreprises anglaises sont citées en exemple pour une raison. La Grande-Bretagne, en tant que berceau de toute la culture des voitures en kit, reste toujours un chef de file dans ce domaine et le nombre de personnes «de fabrication artisanale» de différents calibres sur l'île est tout simplement hors du commun. D'autres pays tentent également de suivre le rythme: des voitures en kit sont construites non seulement en Amérique, en Australie, en France et dans d'autres territoires «développés», mais même en Malaisie, en Lituanie, au Mexique ou au Brésil. Il existe des sociétés (principalement des bureaux de représentation de bureaux à l'étranger) et des passionnés en Russie, par exemple Pegas Cars.

En général, si vous vous fixez un objectif, vous pouvez trouver un kit à assembler ou, dans les cas extrêmes, une réplique toute prête de presque toutes les voitures remarquables du passé et du présent. Pour confirmer cela, vous pouvez vous référer, par exemple, à cette ressource, et nous parlerons ci-dessous des solutions les plus populaires dans le monde.

Les modèles les plus populaires pour les baleiniers sont le soi-disant Locost (faible coût) ou LSIS (Lotus Seven Inspired Sportscar). Comme vous pouvez le deviner, elle a été conçue par le légendaire designer Colin Chapman - la voiture de sport très légère Lotus Seven. La popularité de cette machine tient à sa conception très simple et à ses performances exceptionnelles. Le cadre spatial est basé sur un profil carré, ce qui facilite le soudage, même pour les débutants.

Mais c’est si vous décidez de fabriquer vous-même la voiture, puisque les constructeurs fournissent les cadres déjà soudés et prêts à être assemblés. Les panneaux articulés sont également de forme très simple, en tôle d'aluminium ou en plastique. Un autre avantage incontestable - la disposition vous permet d’installer presque tous les moteurs, toutes les suspensions de transmission et les suspensions arrière (qu’elles soient à essieu plein d’origine ou indépendantes modernes) à partir de la voiture à traction arrière.

La suspension avant est un simple double triangle. Comme chaque Locost ne pèse pas plus d'une tonne (et même dans ce cas, vous devez vraiment essayer de trouver des unités aussi volumineuses pour que leur masse dépasse cette valeur), puis un moteur d'une capacité de 100 CV assez pour doter la réplique des Sept avec une dynamique décente. Le fabricant le plus célèbre de "sevens" est la société britannique Caterham, mais cette société est titulaire des droits d'auteur sur la licence originale de la société Lotus et fabrique uniquement des voitures à part entière, et non des kits.

Birkin est une autre société britannique autorisée à libérer Seven dans la troisième série (Catherham a le droit de quatrième). Extérieurement, leurs voitures copient également le Lotus d'origine, mais peuvent également être vendues sous la forme d'un kit de montage. Le britannique Westfield susmentionné est un autre fabricant bien connu, mais leur «sept» est LSIS, puisque Caterham a déjà poursuivi Westfield pour «plagiat» et l'a emporté - le défendeur a dû modifier légèrement ses produits.

Si nous parlons d'entreprises plus proches de nous, il y a RaceTech d'Estonie. Par conséquent, en passant, le nom de leur variation LSIS est ESTfield. S'ils le souhaitent, ils peuvent construire une réplique de "Seven" sur la base d'unités, même à partir des "classiques" de VAZ - et les résultats ne seront pas pires que ceux des "insulaires".

Carol Shelby, qui a enrichi l'histoire de l'automobile américaine avec son roadster Cobra «reptile» maléfique, peut sans crainte être qualifiée de porteur de baleine chevronné! Après tout, il a pris le châssis du constructeur anglais AC et ensuite, dans son pays d’origine, ya installé le moteur qu’il jugeait nécessaire - le V8 de Ford. Eh bien, quel n’est pas un exemple de voiture "préfabriquée"? Et en général, la conception de la voiture répond également aux normes d'une voiture en kit. Après tout, les Cobras originaux ont été construits autour du même cadre spatial de tuyaux carrés (grâce aux racines anglaises).

Les répliques modernes (comme l'original, toujours en production) reposent sur la même structure de pouvoir. Le «revêtement» peut être fabriqué en fibre de verre et, dans les versions onéreuses, en aluminium. Comme dans le cas du "low-cost", l'agencement classique du Cobra permet l'utilisation de toutes les unités et de tous les schémas du châssis moteur-transmission-transmission. Mais si vous pensez à votre propre équipe Cobra, alors vous devriez rêver d’un puissant V8, du moins de Ford, du moins de Chevrolet.

Les répliques Cobra sont très populaires non seulement aux États-Unis (par exemple, la société E.R.A.), mais également en dehors des États-Unis. Parmi les entreprises manufacturières, citons l'exemple anglais AK Sports ou DAX, l'allemand Cobra-cn, l'américain brésilien, l'estonien Rexer, le polonais Easer. Ils copient principalement le modèle 427 et un peu moins souvent - 289.

L ’« arme de représailles »de Ford a tiré avec succès sur la Ferrari Le Mans des années 60 et, avec d'excellentes données externes, est à juste titre devenue l'une des voitures les plus copiées. Ce n’est pas pour rien que les Ford ont ravivé la GT40 eux-mêmes il ya plusieurs années grâce à l’interprétation moderne de la GT, qui diffère peu de la voiture originale. Aujourd'hui, les deux versions de course du 40 pouces sont copiées (l'index du nom du modèle indique sa hauteur en pouces) et la version routière du GT40P. Cependant, ces deux options, comme il y a 50 ans, ne sont pas particulièrement difficiles à fabriquer. Selon le fabricant de la baleine, la base est soit une copie du cadre en acier d'origine, soit même une monocoque en aluminium ou en fibre de carbone. Les parties du corps peuvent être fabriquées en fibre de verre ou en fibre de verre. Les éléments de châssis sont généralement d'origine, mais il existe également des ensembles basés sur des voitures modernes. Les moteurs les plus souvent utilisés sont ceux proches de l'original (Ford 289 V8) moderne Ford Eights (séries 289, 302 ou même 427).

Pin
Send
Share
Send
Send