Conseils utiles

C'est ce que signifie vraiment travailler comme princesse chez Disneyland

Pin
Send
Share
Send
Send


Disneyland est un endroit incroyable que non seulement les enfants mais aussi les adultes rêvent de visiter. Disneyland (rien qu'en Californie) emploie environ 23 000 personnes. Les exigences imposées à chaque employé sont donc très élevées, voire ridicules.

Vous voulez savoir comment une princesse Disneyland devrait ressembler et se comporter? Ou peut-être avez-vous rêvé de travailler dans cet endroit? Si la réponse est oui, alors cette sélection de règles ridicules et strictes pour les employés de l'entreprise est faite pour vous!

3. Exigences strictes en matière de coiffure

Tout un ensemble de règles existe concernant les coiffures. Pour les hommes: les cheveux doivent être coupés avec soin, ne couvrez pas vos oreilles et n’atteignez pas le col de la chemise. Cacher des coiffures inacceptables sous un chapeau ou ranger vos cheveux derrière vos oreilles - est inacceptable. Pour les femmes: les coupes de cheveux classiques sont autorisées. Les coiffures tressées sont également acceptables, mais uniquement classiques et sans fioritures.

5. Tout nettoyer après eux-mêmes.

Peu importe le personnage que vous jouez, à Disneyland, tout le monde se nettoie après lui-même. Ne soyez pas surpris si vous voyez le prince charmant ramasser des verres vides et des emballages de cheeseburger, car les acteurs sont responsables de la propreté du plateau. Cependant, ils devraient le faire sans effort, en restant dans l'image.

8. Comportement de conte de fées

Le comportement des employés doit correspondre à la nature fabuleuse des personnages. Il ne s'agit pas seulement de la troupe, mais également des vendeurs, nettoyeurs et gestionnaires. Bien sûr, ils ne sont pas obligés de chanter et de danser, mais ils doivent toujours rester gais et détendus, et il est interdit de se baisser, de froncer les sourcils, d'utiliser le téléphone, de mâcher du chewing-gum et même de manger.

9. Les princesses ne sont pas assis sur les réseaux sociaux

La société interdit strictement à ses employés, où que ce soit sur Internet, de parler de leur rôle, d'écrire quelque chose au nom du personnage ou de télécharger leurs photos. Parce que le conte de fées ne vit que dans le parc Disney et dans l'esprit des enfants, les acteurs ne peuvent agir que dans le cadre de leur image, car la vraie Cendrillon ne connaît pas Twitter.

10. Il n'y a pas de monde au-delà de Disneyland!

Selon les règles, les acteurs, après avoir revêtu un costume, doivent complètement oublier qu’il existe un monde extérieur à Disney.

Si vous demandez au prince charmant s'il a vu le dernier blockbuster ou les résultats d'un match de football, il ne comprendra pas votre
question, et jusqu’à ce que le dernier insiste pour qu’il ne comprenne pas de quoi il s’agit. De plus, les personnages de Disney ne connaissent pas les personnages des autres "univers": Pixar, Harry Potter ou la Terre du Milieu.

École de princesse

"Si vous avez été choisi, alors vous êtes envoyé à l'école de la princesse", explique Harris. Bien que ce soit le nom officieux de cette institution, c’est ici que les candidats étudient l’histoire de leurs personnages, répètent la signature officielle, les moeurs, l’accent, les phrases du personnage et apprennent à se maquiller pour les transformer en personnages.

Dans le cadre de la «formation», Harris a regardé la version Disney d'Alice au pays des merveilles. "J'ai vu ce film plusieurs fois dans mon enfance, mais lorsque j'ai décidé d'essayer le rôle, je l'ai regardé un nombre infini de fois - au moins 50 fois. Je me suis souvenu de toutes ses phrases préférées, des personnages de son monde, de son accent britannique et ses manières. "

Harris a littéralement connecté avec Alice. «Techniquement, elle n’est pas une princesse, elle n’a donc pas besoin d’être complètement parfaite. Au contraire, elle est enjouée et curieuse. Alice est un personnage dynamique et même inquiet, donc la jouer en public était une improvisation complète. De plus, parler constamment avec un accent britannique est un plaisir séparé. "

Souvenirs magiques

Parmi tous les souvenirs de son séjour à Disney World, Harris se souvient particulièrement de la soirée où elle a rencontré des invités à Epcot. «Ensuite, le spectacle IllumiNations se déroulait et une petite fille de quatre ou cinq ans pleurait beaucoup et avait peur des feux d'artifice. Je me suis agenouillé, je me suis mis devant elle et j'ai commencé à me dire que les feux d'artifice, comme les grandes bougies d'anniversaire, constituaient une énorme fête du thé pour elle. Bientôt, elle cessa de pleurer et un énorme sourire apparut sur son visage. Elle m'a embrassé, ses parents m'ont remercié et j'ai continué. De tels moments magiques me font encore sourire, bien que dix années se soient écoulées », note Harris.

Reste sur tes pieds

C'était très rare dans les moments où l'horaire changeait soudainement et que quelqu'un devait chercher un remplaçant. S'il n'y avait pas de remplacement, les gens étaient simplement envoyés à un autre endroit.

C’est ainsi que Harris a joué pour la première fois à Wendy de Peter Pan. «J’ai échangé ma perruque Alice contre une perruque de Wendy - des cheveux bruns avec une queue de cheval - et j’ai reçu un arc bleu brillant, puis ils m’ont envoyé à travers les tunnels souterrains menant au Magic Kingdom», dit-elle. «J'étais très nerveuse et j'ai tout le temps répété mon rôle de Wendy. Ensuite, nous nous sommes arrêtés dans le parc, près des attractions Pirates des Caraïbes, où je me trouvais juste à côté de Peter Pan, que je n'avais jamais vu de toute ma vie. Ensuite, nous avons tous été envoyés. "

Harris explique qu'il s'agissait d'une leçon importante pour elle. «Juste agir. Allez même si vous ne vous sentez pas prêt, car tout ira encore mieux que vous ne le pensiez!

Pas seulement amusant ...

Aussi amusant que cela paraisse d'habiller avec des vêtements différents, d'amuser les enfants et de travailler dans «Le lieu le plus heureux sur Terre», Harris note que son stage est resté un vrai travail, en fait un travail très difficile. "Elle avait besoin de beaucoup d'énergie, de réflexion et d'être gentille avec chaque invité."

Cela en valait-il la peine? «Aller au travail puis conduire sous le signe du Magic Kingdom tous les matins a été l'un de ces moments où je ne pouvais pas croire que j'étais payé pour cela. C'est une expérience dont je me souviendrai toute ma vie », déclare Harris.

Julia K. Porter, Reader's Digest. Traduction: Artemy Kaydash

Pin
Send
Share
Send
Send